18 novembre 2017

Formation,

Je rentre de trois journées très denses d’une formation organisée par L’IPER de Lyon ( écoute, discernement, le couple et la sexualité dans la bible, la théologie du corps, sociologie du couple aujourd’hui…oups! c’était super!…et le tout évidemment à la lumière d’Amoris laetitia. Nous étions 25 personnes , principalement des pastorales des diocèses de Lyon et des diocèses voisins…C’est plutôt optimise non !

Optimiste

aussi, le ton et le contenu du discours ( pas encore d’adieu, mais presque ) du Cardinal Vingt-Trois, commenté ici par Isabelle de Gaulmyn.   Que va-t-il nous dire lorsqu’il sera  » archevêque émérite » !

A l’heure ou l’on  » nous change  » quelques mots dans le Notre Père et aussi dans le Magnificat…certains se posent des questions sur les mots utilisés dans d’autres grandes prières de l’Eglise et qui ne correspondent plus du tout à l’expression de ces croyances. Voici quelques remarques sur notre « Credo » , plutôt nos  » Credo » resitués dans notre histoire chrétienne.

 

Ailleurs, des ateliers » Foi et langages  » essayent de  » dire » la foi avec des mots plus signifiants pour nos contemporains, tout en gardant ce  » cri » initial ...ce Kerygme

Mais la question qui agite une certaine sphère…est la nomination prochaine de l’évêque qui va succéder à Mgr Vingt-Trois…mais au fait! Comment et qui nomme les évêques. Le journal  La vie y consacre un long article dont voici quelques lignes car pour avoir le reste de l’article..il faut être abonné :

La terna, liste de trois « pressentis »

Une chose est pourtant sûre : la lettre de démission – ou « renonciation » – de Mgr André Vingt-Trois a « forcément » été adressée au pape, et ce depuis le 7 novembre 2017, jour de ses 75 ans et âge légal de la retraite pour les évêques. Cela étant, cette lettre a même probablement été envoyée en amont, du fait du mauvais état de santé de l’archevêque de Paris qui, depuis son hospitalisation en avril dernier, ne cache pas son désir de quitter ses fonctions.

À partir du moment où la démission est entre les mains du pape, le nonce apostolique, Mgr Luigi Ventura, s’informe auprès du président de la Conférence épiscopale, Mgr Pontier, mais aussi des évêques de la province de Paris – qui compte huit diocèses –, de cardinaux ou encore de prêtres, afin d’établir une liste de trois noms d’évêques, intitulée la terna. « Le nonce fait son travail dans la confidentialité, souligne encore notre source épiscopale. Il reçoit sans doute des courriers, peut subir des pressions, mais il reste totalement indépendant. » Quant à Mgr Vingt-Trois, « il a son mot à dire, bien sûr, mais ne choisit pas. »

Les trois noms sont ensuite communiqués, toujours dans le secret, au cardinal Marc Ouellet, préfet de la Congrégation pour les évêques. Après avoir examiné cette terna, il la soumet au pape, avec en général un « numéro 1 » dans la liste. L’évêque de Rome peut alors demander de plus amples informations sur les évêques sélectionnés, ou sur un prélat qui n’y figurerait pas mais dont il aurait entendu parler. Cette phase de réflexion, en lien avec le cardinal Ouellet – qui rencontre François tous les samedis –, peut durer « plusieurs jours, voire quelques semaines ». Durant cette période, il arrive également au pape de se faire conseiller par tel archevêque ou tel cardinal de confiance – via des entrevues non sues des autres – afin de mener à bien son choix.

Il ne nous reste plus qu’à mettre un cierge à Notre-Dame…de Paris

 

 

Publicités
Cet article a été publié dans 2017 novembre, tout. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s