11 avril 2018

Cloitrés

Par une pluie persistante, abondante, sans rémission depuis deux jours, nous profitons des vacances basques pour satisfaire à des activités d’intérieures , le ménage par exemple. Pas celui de la maison, rassurez-vous, mais celui de l’ordinateur, en écoutant de la musique de circonstance…De la cithare comme les extraits du CD du carmel de Luçon qui ponctuait la prière du samedi soir sur la méditation de Bartimée, ou encore le graduel d’Aliénore d’Aquitaine qui résonne sur les voutes d’une belle nef romane.

7 avril en l’église paroissiale de St Priest

Voici un compte-rendu de la célébration du 7 avril à St Priest, près de Lyon, où un couple du groupe Bartimée a été accueilli dans sa communauté à la messe du samedi soir.

Toute l’équipe qui avait accompagné le couple était présente et a eu un rôle particulier dans cette célébration. C’est le couple de leur paroisse qui avait été le témoin privilégié de leur cheminement qui les a accueilli au nom de la communauté.

« Quand ils nous ont proposé de les accompagner, nous n’avons pas hésité et nous avons, avec un petit groupe de chrétiens dans la même situation qu’eux, cheminé plusieurs mois à partir de l’Évangile de Bartimée ; nous y avons découvert que Jésus ne demande pas à la foule – d’abord hostile à l’aveugle – de simplement le laisser passer mais de changer son regard et de l’accueillir … et la foule se convertit … changer notre regard … accueillir l’exclu… se réjouir avec lui… »       lire tout le mot d’accueil

Pour marquer leur unité avec la célébration du 13 janvier à Bron préparée par le même groupe pour Sylviane, les mêmes prières pénitentielles ont été reprises ( certaines ont été également reprises dans la méditation de Bartimée samedi soir ). Après les lectures du jour, sauf l’Évangile qui était bien entendu celui de Bartimée, le prêtre a commenté cette rencontre de jésus avec l’aveugle de Jéricho. Puis ce fût le moment de l’appel devant toute la communauté :  » Après avoir écouté la Parole de Dieu et vous en être nourris, vous vous avancez maintenant près de la table de l’eucharistie. Vous n’êtes pas seuls. Voulez-vous nous dire ce soir ce que vous voulez que nous fassions pour vous ? « . A cette invitation, le couple a expliqué son cheminement et formulé sa demande. Puis le prêtre a repris  » «  le pape François nous rappelle dans son exhortation « Amoris Laetitia » que « la route de l’Eglise est de répandre la miséricorde de Dieu sur toutes les personnes qui la demandent d’un cœur sincère, car la charité véritable est toujours imméritée, inconditionnelle et gratuite ! ». En ce dimanche de la miséricorde divine, nous accueillons donc votre demande avec joie, et ceux qui vous accompagnent ce soir témoignent de la sincérité du chemin de discernement que vous avez parcouru ces dernières années dans le groupe des « cheminements Bartimée.

Que la joie de l’Evangile vous accompagne sur ce chemin de la grâce et de la croissance, chemin de vie éternelle dans le Christ. Que l’Esprit Saint nourrisse votre vie, votre foi et que chacun de nous en soit témoin, par Jésus le Christ notre Seigneur,  Amen !

Puis après leur communion sous les deux espèces, ce fût la communion de toute la communauté , accompagnée par  le ♫ Chant de communion  ♫ : Venez approchez-vous ( L 26 EDIT 16-28 ) ♫ ♫ ♫ ♫ ♫

 »  Venez, approchez-vous, Soyez bénis, soyez nourris
Venez, l’amour est partagé, aucun n’est digne, chacun est invité. »

Et la célébration s’est terminée par le chant d’envoi bien connu !

Ne rentrez pas chez vous comme avant,
Ne vivez pas chez vous comme avant,
Changez vos cœurs, chassez vos peurs,
Vivez en hommes nouveaux.

Oui, pour nous clairement, on ne peut pas  » rentrer chez nous comme avant  » après avoir vécu les célébrations du 13 janvier, celle du 7 avril ainsi que toutes les autres manifestations et témoignages donnés pour fêter l’anniversaire d’Amoris laetitia.

Et j’espère qu’il en est de même  pour vous, car c’est maintenant vous les « ambassadeurs » d’Amoris laetitia dans vos groupes et vos paroisses.

Si , d’aventure, certains n’en avaient pas encore fait une lecture attentive, je vous recommande vivement d’investir( 13 euros) dans le guide de lecture de l’exhortation qu’a fait paraître le conseil famille et société de la CEF ( conférence des Evêques de France). Il y a le texte bien entendu, avec à coté des commentaires, pour chaque chapitre une introduction écrite par des théologien ( dont Hélène Bricout), des témoignages et des questions qu’on peut travailler seule, en couples ou en équipe, et pour finir un glossaire très riches en enseignements !

Allez, au travail !

 

 

 

 

Publicités
Cet article a été publié dans 2018 04 avril, tout. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s