29 octobre 2018

Fin du synode, début de la synodalité dans les Églises particulières !

Avant de récupérer le document officiel final dont on n’a pour le moment que quelques bribes et quelques commentaires dont un long article de La Vie, il y a la lettre du pape  et des pères synodaux aux jeunes. Document qui se veut plein d’espérance pour l’avenir des jeunes et de l’Eglise.

Silence radio

On est toujours sans nouvelles de la lettre du pape François !

Tandis qu’il règne toujours un  silence radio au sujet de la lettre du pape au peuple de Dieu, dans un certain nombre de diocèse, il y a eu des fuites sur le contenu de cette lettre , car la demande du pape de prier, de jeûner et de réciter des rosaires a été entendu..et exécuté. Je propose alors une grande neuvaine pour demander que cette lettre du pape au Peuple de Dieu arrive jusqu’à ces destinataires..c’est à dire nous les simples fidèles.

Je termine par le joli petit épisode de l’Evangile du jour…selon Luc

En ce temps-là, Jésus était en train d’enseigner dans une synagogue, le jour du sabbat.
Voici qu’il y avait là une femme, possédée par un esprit qui la rendait infirme depuis dix-huit ans ; elle était toute courbée et absolument incapable de se redresser.
Quand Jésus la vit, il l’interpella et lui dit : « Femme, te voici délivrée de ton infirmité. »
Et il lui imposa les mains. À l’instant même elle redevint droite et rendait gloire à Dieu.
Alors le chef de la synagogue, indigné de voir Jésus faire une guérison le jour du sabbat, prit la parole et dit à la foule : « Il y a six jours pour travailler ; venez donc vous faire guérir ces jours-là, et non pas le jour du sabbat. »
Le Seigneur lui répliqua : « Hypocrites ! Chacun de vous, le jour du sabbat, ne détache-t-il pas de la mangeoire son bœuf ou son âne pour le mener boire ?
Alors cette femme, une fille d’Abraham, que Satan avait liée voici dix-huit ans, ne fallait-il pas la délivrer de ce lien le jour du sabbat ? »
À ces paroles de Jésus, tous ses adversaires furent remplis de honte, et toute la foule était dans la joie à cause de toutes les actions éclatantes qu’il faisait.

Dans le livre de Christine Pedotti, je viens d’apprendre que le titre de  » fille d’Abraham » n’était justement jamais donné à des femmes, alors que  » fils d’Abraham » était régulièrement évoqué pour désigner un juif pieux et juste…Jésus lui accorde ainsi le même statut qu’a un  » juste »…quelle révolution !

je trouve particulièrement amusant le personnage du chef de la synagogue. je l’imagine petit et replet, ne voulant surtout pas d’embrouille avec les autorités, ni avec ses fidèles, ménageant la chèvre et de choux…Sans doute pas mauvais bougre…mais

Nous aussi, n’essayons-nous pas de rester dans nos zones de confort, craignant de risquer un pied dehors…

Peur d’une hiérarchie qui ne peut rien contre nous , peur du jugement , peur de transgresser le sabbat, peur de se compromettre. Mais Jésus a toujours été sur la ligne de crête, remettant les choses dans le « bon ordre » et surtout plaçant toujours l’homme au centre.

 » N’ayons pas peur de nous salir les mains » !

 

Publicités
Cet article a été publié dans 2018 10 octobre, tout. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s