25 Mai 2019

Enfin des nouvelles du colloques du 18 mai à Paris

Bonne nouvelle : Voici déjà la possibilité de commander les enregistrements des interventions, en vous inscrivant directement sur le site et pour la somme ( on dit souvent modique) de 10 euros.

Pour ceux qui n’étaient pas là, voici un essai de petit compte-rendu : Le 18 mai a donc eu lieux ce fameux colloque sur la question  » Ou en est la réflexion de l’Eglise sur la situation des personnes divorcées-remariées ? »

La réflexion de l’Eglise était proposée par un évêque qui s’est beaucoup investi au moment du synode sur cette question  » phare » en écrivant notamment  » tout amour véritable est indissoluble« , Mgr Veso , évêque d’Oran. Sans doute en France aucun évêque n’aurait accepté de venir dire aussi clairement que même si l’indissolubilité est un don du mariage ( et non pas un joug ) et un trésor de notre belle tradition catholique, la seconde union vécu dans l’amour, la stabilité, la fidélité possède des « semences de vie » comme le reconnait Amoris laetitia dans les circonstances dites  » irrégulières » qui n’atteignent pas l’idéal, mais en sont un reflet.

Hélène Bricout, théologienne, qui a participé au guide de lecture d’Amoris laetitia édité par la CEF peu de temps après la sortie de l’exhortation, et qui suit nos différents temps forts depuis quelques années, a essayé de répondre à la question:  A quels approfondissements sacramentaires nous invite Amoris laetitia ?

Elle nous confirme que : « Il est aujourd’hui acquis qu’Amoris laetitia permet un retour aux sacrements, moyennant un chemin de discernement exigeant pour lequel de solides repères sont donnés au n. 300. Le texte est assez clair, et l’objection qui veut qu’une affirmation en note soit sans valeur n’est pas tenable, tout comme celle qui mettrait en doute l’orthodoxie de cette affirmation[1]. AL affirme donc que le discernement des situations est désormais la règle de l’Eglise : s’il restait des doutes, le Rescrit pontifical du 5 juin 2017 érige cette interprétation d’AL, exprimée par les évêques de la région de Buenos Aires et la réponse du pape François, au niveau de « Magistère authentique » de l’Eglise. Nous avons donc à clarifier les principes sacramentaires qui fondent cette affirmation »

Cela a été suffisamment démontré par l’ouvrage d’Alain Thomasset de de Jean-Miguel Garrigues, Une morale souple mais non sans boussole.

Pour lire le reste du texte écrit qu’elle a bien voulu nous communiquer

La première partie était un peu sous forme de table ronde, animée par François-Xavier Maigre. La journaliste, rédactrice à La croix,  Isabelle de Gaulmyn participait également en donnant son point de vue « de journaliste » et le père Cédric Burgun a très bien parlé du mariage catholique et de sa nécessaire préparation , mais n’a pas vraiment abordé le sujet du remariage et de la possibilité d’un accès, même limité,  comme sur Internet lorsque la connexion est mauvaise, aux sacrements de l’eucharistie et du pardon. Vous pourrez aussi visionner les orateurs puisque KTO TV a filmé cette première partie…Mais comme elle n’a pas cru intéressant de filmer la seconde partie qui n’étaient « que » les témoignages de cinq expériences d’accompagnement proposés par des mouvements et pastorales de diverses sensibilités, il vous faudra vous rabattre sur l’enregistrement en MP3. D’ailleurs je trouve particulièrement choquant et même injurieux pour les personnes que les journalistes de KTO considèrent que les expériences pastorales ne méritent pas d’être filmées…à moins que ce soit justement  fait exprès puisque considéré comme politiquement incorrect !

Ils n’ont vraiment rien compris à Amoris laetitia qui parle sans cesse d’expériences à mener, de l’accompagnement comme un art, des familles comme œuvres artisanales et surtout qui demande qu’on entre dans la véritable histoire des gens et qu’on  » ôte toujours ses sandales devant la terre sacrée de l’autre « !

Mais en faite la vraie bonne raison c’est que, comme malheureusement beaucoup de laïcs et encore quelques prêtres ,

Ils n’ont même pas lu Amoris laetitia et en tout cas pas dans la version de la CEF  qui n’était même pas en vente sur les tables de presse !

 

Cet article a été publié dans tout. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s