3 novembre 2019

Amazonie, c’est fini et dire que c’était le pays de mon premier amour,

Du temps où on me lisait les livres de la collection  » enfants du monde » et où mes amis s’appelaient, Teiva, Parana, Achouna, Muriko, Agassou, Hassan, ou Tacho…des enfants à l’autre bout du monde.

Non, le synode n’est pas fini, le texte de l’exhortation n’est pas sorti…Ils y travaillent s’arrache pied…en s’arrachant sans doute les cheveux sur les sujets délicats des ministères et principalement sur la question d’ordonner, peut-être, dans certaines contrées reculées,  certains hommes mariés qui étaient déjà diacres et diacres « probati » en plus ! Il y a des voix pour s’élever contre cette nouvelle disposition car  se serait nier le trésor de l’Eglise qu’est le célibat. Pourtant, chez les maronites, le trésor du célibat de certains prêtres n’est pas amoindrit par la présence de prêtres mariés ! On pourrait plutôt dire qu’ils ont ainsi deux trésors ! Et l’Eglise romaine se priverait d’un second trésor que représenteraient des hommes mariés puis « ordonnés » au service de leurs frères ? La question des ministères, existants ou nouveaux, va mettre en cause le cléricalisme déjà combattu par François depuis pratiquement le début de son pontificat.

Mais de toutes manières, beaucoup de sujets nécessitent une conversion préalable pour mieux être objets de dialogue et source d’enrichissement mutuels.

Au rythme d’un synode par an, la présidence devenait de plus en plus lourde et le pape François a nommé Mgr Mario Grech pour prendre, en douceur , la succession de Mgr Baldisseri  à la tête du Secrétariat général du Synode. Le synode de l’Amazonie a été son baptême du feu !

Reste encore la question  » des femmes »..

La reprise de la commission avec d’autres membres va-t-elle pouvoir avancer avec audace cette fois ?…Ce ne sont pas les déclarations qui ont manquées au synode. Déjà au synode de la famille en 2015, Mgr Paul-André Durocher avait plaidé pour une meilleur prise en compte du travail des femmes dans l’Eglise ! En 2018 Mgr de Raemy en avait rajouté. Depuis, certaines paroisses sont allées jusqu’à la grève et le collectif Maria 2.0 ne cesse de croitre.

La rencontre des évêques à Lourdes, qui débute bientôt, sera sans doute un bon thermomètre de l’audace prudente de nos pasteurs. A noter, tout de même, une grande nouveauté que constitue l’invitation de deux laïcs par diocèse à cette vénérable assemblée…Isabelle de Gauldmyn en avait rêvé pour le premier  avril dernier (et nous avec elle), le président de la conférence l’a fait ! Sans doute un miracle de plus.

 

 

 

 

 

Grève des femmes: le diocèse au féminin pluriel

Cet article a été publié dans 2019 11 novembre, tout. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s