lettre de François à l’évêque de Buenos Aires.

« Mon cher frère,

« J’ai reçu l’écrit de la région pastorale de Buenos Aires “critères de base pour l’application du chapitre 8 d’Amoris laetitia”. Je vous remercie beaucoup de me l’avoir envoyé, et je vous félicite pour le travail que vous avez accompli : un véritable exemple d’accompagnement des prêtres… et nous savons tous combien est nécessaire cette proximité de l’évêque avec son clergé et du clergé avec l’évêque. Le prochain « le plus prochain » de l’évêque est le prêtre, et le commandement d’aimer son prochain comme soi-même commence, pour nous autres évêques, précisément avec nos curés.

« L’écrit est très bon et il explicite parfaitement le sens du chapitre 8 d’Amoris laetitia. Il n’y a pas d’autre interprétation. Et je suis sûr que cela fera beaucoup de bien. Que le Seigneur vous rétribue cet effort de charité pastorale.

« Et c’est précisément la charité pastorale qui nous pousse à sortir pour rencontrer ceux qui sont éloignés, et une fois que nous les avons rencontrés, à entamer un chemin d’accueil, d’accompagnement, de discernement et d’intégration dans la communauté ecclésiale. Nous savons que cela est fatiguant, il s’agit d’une pastorale du “corps à corps” qui ne se satisfait pas des médiations programmatiques, organisationnelles ou légales, même si elles peuvent être nécessaires. Simplement accueillir, accompagner, discerner, intégrer. Parmi ces quatre attitudes pastorales, la moins cultivée, la moins pratiquée est le discernement ; et je considère urgente la formation au discernement, personnel et communautaire, dans nos séminaires et dans nos presbytères.

« Pour finir je voudrais rappeler qu’Amoris laetitia est le fruit du travail et de la prière de toute l’Eglise, avec la médiation des deux synodes et du pape. C’est pourquoi je vous recommande une catéchèse complète de l’exhortation qui certainement aidera à la croissance, à la consolidation et à la sainteté de la famille.

« Je vous remercie à nouveau du travail accompli et je vous encourage à aller de l’avant, dans les différentes communautés des diocèses, pour l’étude et la catéchèse d’Amoris laetitia.

« S’il vous plaît n’oubliez pas de prier et de faire prier pour moi.

« Que Jésus vous bénisse et que la Sainte Vierge vous garde,

« Fraternellement, François »

Publicités